Myanmar- Rien que du bonheur !

27 octobre : Kalay Mandalay 492 km
28 octobre : Mandalay Bagan 186 km
29 octobre : Bagan Popa 96 km
30 octobre : Popa Kalaw 184 km

Quatre jours de vrai bonheur. Ici le temps passe trop vite. Nous allons de Bouddha en Bouddha, de temple et temple notre piste traverse de tout petits villages. Partout des visages barbouillés de bois de thanakha, les yeux brillants de sourire les mains levées, agitées à notre passage. Nous sommes des héros, des « extra-terrestres» qui traversons le pays.

Après la mousson c’est le temps des récoltes, la nature est généreuse. Bananes, fruit du dragonier, riz, tomates et de très nombreux légumes. Les marchés sont colorés et bien achalandés. Nos appareils de photos n’osent que timidement s’y aventurer. Ici cette grand-mère lourdement chargée, là ces enfants déjà coquets qui posent avec des mimiques de grands. Les femmes portent de lourds fagots sur leur tête ou des bananes dans des balancelles. Il sont curieux et viennent nous voir dès qu’on arrête le moteur Ce sont des centaines de photos magnifiques que nous pourrions faire si nous avions plus de temps, si nous osions, ou si nous avions plus de talent.

La route, on y roule à droite et elle n’est pas surchargée. Des motos et mobylettes, des chiens des enfants mais ça se passe calmement et hier j’ai pris le volant plusieurs heures.
Un seul point négatif. Nous sommes malades tous les deux. Ce matin nous ne prendrons pas la piste qui va au lac Inlé mais la route parce que Jean-Paul a une forte fièvre et tousse beaucoup. Avant-hier c’était moi. J’ai dû voir un docteur nous avons donc de quoi faire disparaitre tout ça au plus vite mais quel dommage de rater une étape dans un si beau pays !
Les temples, il y en a partout, partout.
Je crois quand même que Bagan remporte la palme avec ses 2000 temples encore debout sur 4000 qu’elle comptait jadis.


La guerre du plus grand bouddha bat son plein de village à village. A notre avis Monywa fait très fort avec le deuxième plus grand bouddha debout de l’Asie. A ne pas manquer. Le Bouddha couché n’est pas mal non plus et le bouddha assis en construction va être du plus bel effet.

Sur les chemins de villages nous rencontrons sans cesse des carrioles tirées par des bœufs, des troupeaux de vaches et de chèvres. Les hommes et les garçonnets ont fière allure avec leurs jupes et les femmes ne sont pas de reste dans leurs habits colorés avec leur chapeaux en paille de riz. Souvent hommes et femmes ont un gros cigare coincé entre leurs lèvres. Près des temples des bénévoles demandent l’aumône et agitant en cadence des paniers souvent accompagnés de musique. On croise partout des moines en robe grenat ainsi que de petits novices. Les nones également rasées porte des robes rosées.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s