CARNET DE VOYAGE Espagne 2016 – troisième partie. Un imprévu change le cours du voyage.

Mardi 16 Aout – du Camping de Loarre à Huesca- Nous partons direction NOCITO où nous devrions arriver dans la soirée mais le sort en a décidé autrement.

Points forts :

On découvre un passage le long d’un barrage (embalse de la Pena) près de la Pena Estation. 

Ce diaporama nécessite JavaScript.

On emprunte ensuite de belles petites routes à peine goudronnées qui serpentent dans des gorges et à flan de montagne. Des plantes inconnues forcent à l’arrêt photo.

Vers midi nous arrivons en vue du « salto de Roldan » encore une histoire du neveu de Charlemagne Roland qui aurait sauté avec son cheval entre deux falaises pour fuir les envahisseurs maures. Nous cherchons un petit coin avec une belle vue pour le repas.

Frédéric ouvre la piste avec son co- pilote Isabelle, quand soudain … c’est la panne. Du toyota sort une abondante fumée noire, à coup sûr grandement de particules fines, le moteur, tient bon, avance, fume à nouveau. Nous mettons ça sur le dos d’un plein de carburant que Frédéric vient de faire 20 km plus bas. Mais dans une courbe, face au sault de Roland le véhicule s’immobilise.

Les évènements s’enchainent :

Embarquement sur la dépaneuse .

dsc_0349
Direction Huesca, garage Toyota.

Arrivée à Huesca au garage Toyota, boissons fraîches à la machine à sous du garage, espoir puis désespoir. Le Toyota n’ira pas plus loin ce soir. Le diagnostic semble impossible. Le garage entier semble somnoler. Le chef d’atelier nous dit d’un air abattu qu’ils ne peut rien faire aujourd’hui, demain, peut-être … Inshallah.

Nous nous replions dans un appart-hôtel construit sur la gare de Huesca, non loin du garage où dort, bien malgré lui, le  Toyota. Finalement c’est sympa, propre, assez grand. Nous partageons un appartement. La réceptionniste nous explique dans un numéro théâtral inoubliable où se trouve le meilleur bar à tapas de la ville « Comomelocomo ».

comomelocomo-147478

Nous voilà partis. Le resto est fermé pour cause de lendemain de fêtes,  Fiestas de San Lorenzo, qui ont duré 4 jours ! Nous comprenons mieux l’abattement de tout le personnel du garage.

La rue est vivante, piétonne, et les bars à tapas étalent leurs terrasses colorées et animées.

C’est ce soir-là que Jean-Paul découvre, par hasard, que la bière sans gluten existe et qu’elle  est vendue partout en Espagne. San Miguel, Ambar, etc …. On a l’embarras du choix. ( je viens de regarder sur Mr Internet , il existe 191 cervezas sin gluten de 81 cerveceras , introuvables en France)  c30_ambar2016

Jean-Paul est heureux. Il savoure les yeux mi-clos sa première bière depuis au moins dix ans.

Mercredi 17 Aout : 0 km – Huesca

Au petit déjeuner les hommes, Frédéric et Jean-Paul,  sont bien décidés à prendre les choses en main. Frédéric consulte en France un ami spécialiste qui explique par mail la conduite à suivre. Vite un petit coup de « reverso » et voilà les consignes de réparation tombent en espagnol.

En fait c’est très clair tout se passe au cul de la pompe «  al culo de la bomba ». Fiers de leur traduction nos deux compères se rendent dès l’ouverture au garage. Soit le garage accepte de regarder «  al culo de la bomba » soit ils regarderont eux-mêmes.Na!

 La traduction fait son effet mais pas celui escompté.

Alors  Frédéric déclare tout de go et en anglais au chef d’atelier : «  I’m going to repar my car by myself  ! » Incrédule, mais conscient de son  inefficacité  il acquiesce d’un  air soulagé. Deux trois ordres en espagnol  et les mécaniciens comme un seul homme se mettent à l’ouvrage …. Pour pousser le véhicule à l’extérieur du garage sur le trottoir.

Non je ne blague presque pas.

On trouve un coin à l’ombre, sur un trottoir proche, devant le garage yamaha,  et  après le repas de midi pris dans un bar à tapas du centre ville, les choses sérieuses commencent.

 

Bon j’abrège.

Après une après-midi passée sous le brûlant soleil de Huesca, le « cul de la pompe » n’avait toujours pas dévoilé tous ces secrets.

Pour finir le garage Yamaha accepta de garder le véhicule quelques jours jusqu’à son enlèvement direction Perpignan

Notre aventure à deux voitures était bel et bien terminée.

Des décisions restaient à prendre. Voiture de location pour continuer un peu ou rapatriement de nos amis en France par taxi et avion ? Nous allions être rapidement fixés car il fut impossible de trouver une voiture de location sur Huesca.

Nous décidâmes de finir cette aventure commune le mieux possible. Retour au bar à tapas où la serveuse maintenant nous connaissait, et plan d’action.

Suite dans la quatrième partie de ce voyage. Si je suis courageuse ce sera pour demain.

 

 

Publicités

4 réflexions sur “CARNET DE VOYAGE Espagne 2016 – troisième partie. Un imprévu change le cours du voyage.

  1. Maratier Nicole

    Merci de me faire partager votre aventure, que de magnifiques paysages ! Bravo à la photographe, je suppose que c’est toi puisque tu n’es jamais sur la photo ! Dommage que le séjour ait été écourté, mais vous leur en faites voir à vos 4/4, ils n’apprécient pas toujours ces pistes pentues et tortueuses !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s