Chiens de traineau – première partie – l’approche …

Février 1997 – Quatre jours en traineau et en autonomie – Québec Basse côte Nord. Toujours plus loin toujours plus froid !

Le voyage – 1180 km de neige et de glace – Nous partons de Montréal pour nous rendre au-delà de Havre Saint Pierre – Basse côte Nord – Québec

trajet chiens

Le thermomètre marque -32 à notre arrivée à Montréal, mais notre loueur de voiture de la société SAKO, venu nous chercher à Mirabel, nous annonce une météo perturbée : il va pleuvoir la nuit prochaine !!!

Impensable ! Non. Et en effet : toc-toc-toc j’entends les gouttes tomber une à une sur la toiture plate de la maison toute la nuit. La température est remontée mais le sol est gelé.

Le jour se lève… Apocalypse. La neige qui occupait le sol  avant la pluie brille comme un miroir tout est recouvert d’une gangue de glace. Les quelques piétons qui ont osé sortir en cette matinée glissent et tombent sur les trottoirs, la radio appelle à la prudence, il y a de la glace partout.

Nous avons loué un 4×4 comme chaque année lorsque nous venons en hiver au Québec et nous avons rendez-vous dans 3 jours à plus de 1000 km de là, près de la Baie Johan Beetz au-delà des Mingans, presque à Natashquan.

Nous partons. Sur Décaries les lourds camions qui roulent en sens inverse nous envoient des gerbes d’eau que les essuie-glaces ont bien du mal à évacuer. Sur la A20 nombreux sont les véhicules immobilisés sur les larges terre-pleins centraux. La température baisse à nouveau, et lorsque nous approchons de Québec la voiture est recouverte de glace. L’antenne de radio mesure au moins 4 cm de diamètre quand nous nous arrêtons pour « gazer » (faire le plein) avant Québec. Quant à la route, elle est partiellement dégagée à grand renfort de saleuses.

chiens voyage b chiens voyage c

Nous avançons. Partis en fin de matinée de Montréal nous arrivons dans la soirée à Québec et dormons dans un motel de l’avenue des Hôtels, à Sainte Foy près du pont Pierre Laporte.

Le lendemain les conditions sont encore pires. Il a neigé pendant la nuit. La route est couverte de neige glissante et c’est «  sur des œufs » que nous quittons Québec direction Basse Côte Nord.

chiens voyage j

Nous empruntons la route très accidentée qui longe le Saint Laurent.

Nous prenons le bac avant Tadoussac

chiens voyage f

La neige est de plus en plus épaisse. La route est mal dégagée.  Les camions y roulent à vive allure et soulèvent des nuages de neige à leur passage. Certains sont en panne et obstruent la circulation. Nous roulons lentement au début mais cette fausse prudence est un danger pour tous. Les camions nous doublent en klaxonnant, vous savez ces gros klaxon de trucks américains qui raisonnent jusque dans vos entrailles, j’en ai encore froid dans le dos, le tourbillon de neige qui les suit nous aveugle durant plusieurs secondes. Alors Jean-Paul, mon compagnon, décide de rouler plus vite que les camions, c’est-à-dire très vite. La nuit tombe tôt en février au Québec et il fait nuit noire lorsque nous arrivons à Sept Iles au Motel.

chiens voyage g chiens voyage e

Ouf toute la tension va pouvoir retomber avec une bonne nuit.

Mais non.

Vers 19h nous voyons arriver dans la cour du motel plusieurs bus scolaires jaunes et une flopée de gamins envahir les chambres. Ils participeront à un tournois de hockey le lendemain, nous dit-on. De toute évidence ils sont très en forme.

Les murs en carton-papier de la chambre ne nous mettent absolument pas à l’abri des bruits et c’est quasiment en compagnie de 8 gamins, 4 de chaque côté, bien décidés à faire nuit blanche que nous devons essayer à grand renfort de bouchons d’oreilles de faire une nuit de repos.

A l’aube de cette nuit d’insomnie, alors qu’enfin le motel ne raisonne plus que de ronflements, nous rassemblons nos affaires à grand fracas. Nous prenons notre revanche et comme on peut se parler à travers la cloison carton-papier nous le leur faisons savoir.

En fin de matinée, après avoir sorti du fossé un autochtone en le tractant avec une sangle, nous arrivons entiers à Rivière St Jean, basse côte Nord près de Havre Saint Pierre, le bout du bout du bout, non, pas encore.

Là nous sommes accueillis par une vingtaines de chiens de traineaux tous issus du même élevage et par leurs maîtres deux jeunes français ( hé oui ! aller si loin pour retrouver des français !) qui, preuve d’une parfaite intégration, nous accueillent avec l’accent Québécois.

Le temps d’embarquer les vingt « petits » chiens, comme je les appelle, dans la remorque et nous voilà partis pour la dernière centaine de kms qui nous séparent encore de la Baie Johan Beetz et du point de départ de notre randonnée.

Composition de l’équipe :

Jean-Paul mon compagnon

Marie-Blanche c’est-à-dire moi-même

Christophe notre musher

Vingt chiens

Deux traineaux

Projet :

Une boucle de quatre jours quelque part là devant nous dans ce désert blanc et glacé.

(à suivre)

Publicités

16 réflexions sur “Chiens de traineau – première partie – l’approche …

  1. Superbe périple!!
    Je rêverai de pouvoir partir comme cela en expédition avec des chien de traineau.
    Cependant les -32° me font un peu peur, moi qui supporte peu le froid et le vent…
    J’espère que mes voyages te feront également rêver!
    Bonne continuation

    J'aime

    1. Nous avons connu des -40 et encore beaucoup moins avec l’effet éolien. C’était une autre année, vers Labrador city. Nous étions partis avec des amis québécois à la chasse aux Lagopèdes.
      On ne pouvait pas marcher de face car on avait l’impression d’avoir de aiguilles qui se plantaient dans les parties découvertes. Il était impossible de sortir les mains des gants pour prendre des photos de toutes façons à ces températures là il fallait mettre la batterie de l’appareil sur sa poitrine près de son corps. Donc les photos étaient rares. Mais c’est une autre histoire. Merci pour le commentaire si sympa. A bientôt.

      Aimé par 2 personnes

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s